Medias sociaux et entreprises : des questions à la c…

Il y a peu un sondage de l’IFOP, à la demande de l’Atelier, a été publié. Il est  intitulé Medias sociaux : vendre, communiquer et fédérer. Le résultat qui est relayé le plus souvent sur le web est que les cadres restent méfiants à l’égard des réseaux sociaux.

Pourquoi pas, mais peut-être faut-il se poser des questions autour du questionnaire avant d’en tirer de grandes leçons, sans parler de l’interprétation.

Pour ceux qui ont travaillé avec des entreprises, beaucoup savent que Twitter est méconnu dans ses usages professionnels (voir personnels) et que Facebook est souvent un repoussoir. La première question prend Twitter ou Facebook pour illustrer les médias sociaux. Comme premier biais c’est plutôt pas mal.

De plus le titre de la slide »Le jugement à l’égard de la communication des entreprises via les medias sociaux » montre une totale méconnaissance du concept. Présenter les médias sociaux comme un outil de communication et non comme un moyen de conversation montre que l’on peine à maîtriser les enjeux autour des médias sociaux. Les gens qui travaillent dans le milieu de médias sociaux mettent en avant le côté interaction et non communication simple, notamment via twitter.

Concernant ensuite les médias sociaux dans l’entreprise, le fait de présenter les médias sociaux comme pouvant uniquement remplacer les pratiques et outils existants et non  compléter, montre là encore une non connaissance du milieu (surtout si avant on a fait une comparaison avec Facebook qui est souvent un repoussoir des réseaux sociaux dans l’entreprise). Concernant la messagerie instantanée certains RSE la propose dans leur offre, donc en quoi la remplacerait-elle ? De plus penser qu’un RSE peut remplacer une réunion physique est un non sens. Les réseaux sociaux sont des outils et se sont les individus qui comptent. Ce dernier ne peut fonctionner efficacement sans des rencontres et des réunions. On n’a jamais pensé qu’un email allait remplacer des réunions et rencontrse. Les RSE sont là pour renforcer le lien social, pas le distendre.

Concernant la question de la géolocalisation et des médias sociaux, là encore les opposer est un non sens. Facebook propose de la géolocalisation, twitter aussi et l’application la plus répandue Foursquare se présente comme un réseau social…

Je dois dire que j’ai du mal à comprendre que des gens comme l’Atelier, qui maîtrisent ce type de sujets, n’aient pas tiqué sur la manière dont étaient tournées les questions, qui étaient source d’erreur ou induisaient en partie les réponses. Qu’il y ait  de la méfiance vis à vis des médias sociaux au sein des entreprises je n’en doute pas. Mais ce n’est pas en posant des questions de travers que cela va évoluer.

Comme dans beaucoup de sujet à la mode, chacun court pour récupérer une part du gateau sans comprendre les tenants et aboutissants. On a déjà ceux qui, parce qu’ils ont un compte twitter et Facebook, pensent qu’ils sont des experts de la question et qu’ils vont pouvoir conseiller des entreprises sans en connaître les codes et contraintes. Mais il y a aussi ceux qui maîtrisent un domaine et du coup pensent pouvoir l’appliquer partout, un peu juste…

  • Pingback: Tweets that mention Blog d'Anthony Poncier » Blog Archive » Medias sociaux et entreprises : des questions à la c… -- Topsy.com

  • http://www.atelier.net Renaud Edouard Baraud

    Cher Anthony, cher chroniqueur du site de L’Atelier,
    Cela fait deux fois de suite que l’on me dit que les questions du sondage sont idiotes, ou à la con. Cela ne me fait que moyennement plaisir, puisque je suis en grande partie responsable de la formulation, l’exécution de l’Ifop étant elle irréprochable et inattaquable.
    Pour répondre, il est vrai que la question sur la géoloc peut paraitre déplacée. Pour les autres, j’assume. Dans mon passé de journaliste, j’ai toujours considéré qu’il n’y avait pas de question à la con, mais que des questions qui intéressent plus ou moins un type de public. J’avais envie de savoir si les cadres pensaient remplacer certains outils par des réseaux sociaux, j’ai donc posé la question.
    Je me doute bien que cela doit être frustrant de ne pas avoir pu participer à la constitution du sondage, un des premiers du genre sur une population de cadre. Mais ce qu’il faut surtout en retenir, c’est que en trois ans, les cadres ont compris l’intérêt des medias sociaux, sont prêts à sauter dans le wagon malgré des réticences plutôt mûres. J’ai appris plein de choses avec ce sondage, je pense que je ne suis pas le seul. D’autres questions restent à poser ? Et bien ce sera pour la prochaine fois !
    Au plaisir de te lire sur l’Atelier, si tu acceptes encore de lier ton nom à des crétins :,)
    Renaud, directeur de la veille de L’Atelier, et couillon à ses heures perdues.

  • http://poncier.org/blog Anthony Poncier

    @Renaud
    au regard du ton employé (un peu hard j’en conviens), il est logique que tu répondes et que tu te sentes agressé (à ta place j’aurai fait de même). Même si tu remarqueras que je mettais en avant l’expertise de l’Atelier sur ce type de sujet en conclusion.

    Si en effet il n’y a pas de question à la con, il y a néanmoins la façon de poser les questions qui peuvent « orienter » la réponse (c’était plutôt le fond de ce billet). Après si j’ouvre le sujet : un sondage « classique » est-il le moyen le plus « sûr » de remonter l’information sur ce type de sujet, c’est peut-être à débattre. Ensuite en effet comme tu le dis on y apprend toujours des choses dans ces sondages.

    Quant à ma participation à l’Atelier, je peux avoir une vision différente d’un produit de l’Atelier et ne pas pour autant considérer que toute les personnes de l’Atelier sont stupides (surtout qu’on est tous le couillon de quelqu’un). Et si je participe comme chroniqueur à l’Atelier c’est que généralement j’estime le travail produit de qualité.

    Si tu considères que cet article doit remettre en question notre collaboration, fais le moi savoir.

    Au plaisir d’échanger de vive voix

  • G Debaux

    On voit un flou assez semblable dans leur sondage de Septembre 2011 http://www.slideshare.net/latelier/prsentation-du-sondage-sur-les-nouvelles-formes-dengagement-des-salaris). Engagement, implication, attitudes collaboratives sont jetés à travers des questions hors contexte. Résultat: engagés rengagez-vous, sans piste d’évitement d’obstacles que d’autres études ont pourtant mis en évidence.

  • Pingback: Blog d'Anthony Poncier » Blog Archive » Medias sociaux et entreprises : des questions à la c… | Driving change - Conduite du changement | Scoop.it

  • tn pas cher livraison gratuite

    Le résultat qui est relayé le plus souvent sur http://www.gaypodcast.fr/tn-pas-chere-livraison-gratuite-chaussure-nike-tn-requin-pas-cher.html le web est que les cadres restent méfiants à l’égard des réseaux sociaux.