Attirer l’attention de la direction sur le collaboratif

Aujourd’hui, comme tous les vendredi, toujours dans le cadre de nos petits détours par le monde anglo-saxon, un article de Jacob Morgan. Si vous en doutiez, l’étude CEO d’IBM de juin montre que majoritairement le collaboratif est en haut de l’ordre du jour des PDG. Si ce n’est pas le cas, voici quelques conseils pour vous aider à attirer leur attention.

 

En effet, il ya des situations où, peu importe ce qui se passe au niveau du management de proximité ou des collaborateurs, la direction reste simplement inconsciente de certains enjeux. Si bien souvent les initiatives collaboratives ont du succès, c’est qu’elles ont le soutien de la direction, mais parfois il faut aller le réclamer. Cela est arrivé plus souvent qu’on ne ne le pense, aussi il y a quelques trucs que les collaborateurs peuvent faire pour attirer l’attention du top management, pour les aider à faire avancer les initiatives collaboratives. En voici quelques-uns :

Sonder les collaborateurs

Effectuer des sondages qui aideront à mettre en lumière les questions autour du collaboratif et de la communication, est un moyen efficace pour attirer l’attention de la direction. A vous de voir comment les monter en fonction de vos marges de manœuvre.

La version gratuite d’une  solution collaborative

La plupart des fournisseurs offrent aujourd’hui une version gratuite de leur solution avec la plupart des fonctionnalités utilisables. Afin d’obtenir l’attention de la direction, dans de nombreuses entreprises beaucoup d’employés utilisent la version gratuite jusqu’au point où le top management ne peut l’ignorer et commence vraiment à faire attention au phénomène pour reprendre la main (c’est ainsi que Yammer c’est beaucoup développé dans des entreprises). Ceci est plus fréquent avec les grandes organisations, car si des milliers d’employés commence à utiliser un outil, cela devient difficile de l’arrêter. C’est la loi du nombre. Si vous montrez à un cadre dirigeant de votre entreprise des communautés externes à l’entreprise avec de nombreux collaborateurs, il voudra en savoir plus (c’est souvent le cas avec Linkedin et dans ce cas on vient me chercher pour échanger sur comment les faire revenir sur un RSE). C’est un peu comme pour les médias sociaux, quand vous montrez à un cadre que les clients parlent de sa société et de ses produits en ligne, la réponse typique  tend à être quelque chose du genre « nous avons besoin d’investir dans ce domaine. »

Séminaire de direction

Obtenir d’un groupe de dirigeants de haut niveau quelques heures pour discuter des opportunités et des obstacles est une autre approche qui peut être très efficace, surtout si vous laissez un certain temps pour la discussion et un débat ouverts (cela commence souvent comme cela : une présentation à un comex pendant 1 heure, difficile d’avoir plus le premier coup). Souvent, les dirigeants ne savent pas ce qu’ils ne savent pas. Il y a des chances même pour que beaucoup d’entre eux n’aient même jamais vu de réseau social d’entreprise et n’ont donc aucune idée de ce qu’ils peut faire avec ou quelle est la valeur ajoutée d’un tel outil. Passer même une demi-journée à discuter de cela, présenter des retours d’expérience, et explorer les possibilités, peut aider à obtenir le soutien du management.

Faire venir des témoins d’autres entreprises

Une autre tactique efficace, consiste à rassembler les gens d’autres entreprises pour partager leurs histoires, leurs expériences, leurs idées et commentaires sur le collaboratif. Cela rend les choses encore plus concrètes pour le management et il a ainsi l’occasion de voir et de ressentir ce que font les autres entreprises.

Mettre en place une expérimentation

Une business unit/service choisit seul d’investir dans un projet collaboratif. Avec le SaaS,  n’importe qui peut financer un RSE pour son équipe et pour un coût réduit. Cela se produit de plus en plus souvent, les collaborateurs ne pouvant plus attendre que l’entreprise prenne la décision de déployer un RSE global. Alors ils prennent les choses en main. Souvent, la direction entend parler de ces projets et se voient contraint d’accélérer leur processus de décision ou de soutenir l’expérimentation.

Ce n’est en aucun cas une liste exhaustive, mais un retour d’expérience et une observation de ce que l’on peut voir dans les entreprises.