De l’usage de Google+ chez Talentsoft

plus-logo-239-240J’avais déjà eu l’occasion de l’interviewer lors de la sortie de son livre sur les nouveaux horizons RH, je veux parler d’Alexandre Pachulski. Au détour d’une conversation, en fait nous parlions de notre intervention la semaine prochaine à Global RH, la question de Google + est arrivée sur le tapis. Comme je l’ai déjà écrit, plus qu’un Facebook killer, je vois plutôt Google + avec son univers applicatif comme un vrai concurrent pour les éditeurs de réseaux sociaux d’entreprise (RSE). Et en effet, c’est bien dans une utilisation collaborative et interne que Talentsoft commence à utiliser cet outil (donc on ne parle pas de mail, agenda, et autres apps qui ne pas encore utilisés). J’ai voulu en savoir plus, voici l’interview d’Alexandre sur ce sujet.

Lire la suite

Les nouveaux horizons RH

Si vous êtes intéressé par les RH, vous ne pouvez que le connaître notamment à travers son blog, Alexandre Pachulski est rapidement devenu une figure incontournable des milieux RH, au delà de sa fonction de directeur général produits de Talentsoft. Aujourd’hui il met noir sur blanc son expertise et point de vue autour des RH et de l’impacts des usages et technologies collaborative à travers son nouvel ouvrage : les nouveaux horizons RH. Pour lui, la société connaît avec les médias sociaux des évolutions profondes qui influencent nos interactions sociales, notre rapport à l’information, au travail, à l’autorité. Pour rester compétitive et permettre à tous ses talents de collaborer, l’entreprise doit intégrer ces changements. Les RH apparaissent comme les pilotes naturels de cette mutation.

Quels sont les enjeux pour les RH ? Quels sont les impacts des médias sociaux sur l’entreprise ? Comment rendre le management des talents plus collaboratif et plus performant ? L’auteur répond à toutes ces questions en s’appuyant sur les témoignages concrets de professionnels (dirigeants, RH…) de BNP Paribas, Groupama, VMWare, La Française des Jeux… et des consultants comme moi.

Voyons ce qu’Alexandre peut nous dire de plus.

Lire la suite